Paroles

MUJAHYDIN

 

Putain j’ai un problème,

Tous ces bouffons qui flippent dès qu’ils aperçoivent un black

Tu t’adresses à l’aryen pure race

Alors tes plaisanteries tu te les gardes

T’es rien, t’es un esclave,

J’vais t’dresser à coups de ceinturon macaque,

J’te ferai ramper à mes pieds

 

Refrain

D’être libre à Paname, voilà c’que l’people réclame

Mais dit Dynam qui sort des flammes

Pour sauver les armes sur l’macadam

Moudjahidin à vos armes, afin que le FN saute au dail

Que brûle ton âme, Le Pen sous ta flamme

Ainsi que ton régime national

 

Impossible de rester muet face aux montées du Front National

Trop de défilés nazis dans les urnes des mairies, y'a scandale

Ils nous la brise la vie, la FN-partie,

Leur espoir repose sur la victoire de Jean-Marie

Bécassine des Muppet-Shows,

J’te répète les slogans inscrits dans ton étendard,

Liberté, égalité, quelle fraternité pourrais-je avoir avec des gens xénophobes

Qui foutent le racisme au goût du jour

Tisse leur propagande scande pour les frères

Afin que les français ignares gobent les globes de ses verres

Fixés aux éloges de guerre et stopper l’élan de l’adversaire,

La force du catalan en missionnaire

Dragon Davy :

C’est certifié contre les fachos et on vient boycotter les meetings,

Où les droits de l’homme sont bafoués par leur doctrine

Mon peuple est victime d’un génocide

Et à chaque raison plus de crimes,

Contre les types qui commettent des homicides

Est-ce que sont marrants nos nouveaux styles

On a attendu plus de 20 années pour que Mandela sorte de taule

Mais sur la métropole,

C’est toujours l’Apartheid à Vitrolles

Le FN monte en fléchette, est-ce nos victimes qui s’affolent,

Racailles, DJ, Moudjahidin état flamand coupe le pétrole

 

Refrain (x2)

 

Nombre de mes re-fré se cherchent tous, en quête de spiritualité

Là où la vérité leur est cachée à tous

Ces leaders d’actualité, mieux vaut tard que jamais

Pour voir le règne du front nazi tombé

C’est pas d'main la veille qu’on viendra tous à bout d’un système sans pitié

Trop d’querelles dans les cités, les mains sur les blocs

À se demander, qui creusent des trous dans les blocs

Et qui s’ront les futurs tempérés

Les gros et les cons servent de bouche trou

Pour une seule et unique France aux français

Hélas la plupart s’annexaient, Djédai, Malik, et Malcomé

Dragon Davy :

Mais dire qu’ils tirent dès maintenant, si c’est nous qu’ils veulent tuer

Qu’ils cessent de prier le Satan pour voir une racaille soldat tomber

J’tente d’aller de l’avant, mais la pression ne fait qu’accentuer

Tous les mauvais mouvements, à la tentation, tu ne dois succomber

Mais qu’ils tirent dès maintenant si c’est nous qu’ils veulent tuer

Qu’ils cessent de prier le Satan pour voir mes racailles soldats tomber

J’tente d’aller de l’avant, mais la pression ne fait qu’accentuer

Tous les mauvais mouvements, à la tentation, tu ne dois succomber

 

Refrain (x2)

 

Dynam, j’sors la rengaine, j’suis à f

Bref, j’ai la haine face au FN, les français normaux

Sèment la peine, appelle ton marmot à porter l’emblème

De Le Pen, avoir l’étoffe, en tout cas l’air, d’Adolf Hitler

S’entraînent à crâner, comme au temps de la croix gammée

Les condés si on leur rend, rends-toi en compte

Blindés d’adhérents, le décompte est aberrant

Autant que comptent des chiens errants

On mélange, viens et nique ça fissa

Mais la jafia, dérange, préviens la mafia, MC algérien

À part une force pour la Corse, avant tout algérien

Pas moisi, pro-arien, nazi, bon à rien, vas-y,

A quand l’infiltration d’ces vauriens, qu’ils comprennent enfin,

Les soupirs de mes skins, des miens, sans fin,

Face aux sourires que leurs ont fait les skins

Parce qu’ils s’appelaient Moham ou Mamadou et pas Damien

 

Les chandelles s’allument en guise de deuil

Des mères pour leurs fils recueillent la censure guette les jeunes sur l’bitume

Sans même qu’ils ne veuillent

Laissés seuls sur l’seuil, dans la brise, à l’abri du mauvais œil

Ils en craignent tout un people élevé dans la rue

 

Refrain (x3)